top of page
Rechercher

La lettre d'avril 2023



Avril, le printemps est arrivé, et pourtant... ne te découvre pas d'un fil !

En Alsace, les magnolia perdent déjà leurs pétales, les hortensias ont fini de bourgeonner pour ceux qui sont le mieux exposés, et les premières asperges arrivent sur les étals de nos producteurs bio.


C'est le mois du renouveau, et déjà de revisiter tout ce que nous avons déjà vu, entendu de façon neuve. C'est le moment de faire ce que nous faisons habituellement de façon mécanique en étant créateur, c'est à dire déjà conscients de ce que nous sommes en train de faire.


Le 14 avril a été une journée particulière qui a permis à un certain nombre d'amis de Selim Aïssel de le célébrer à l'occasion de l'anniversaire de son départ vers d'autres mondes il y a 3 ans.

 

L'idée forte du mois

L'idée qui m'a le plus marquée ce mois-ci est que lorsque nous sommes incarnés, la peur est présente partout car elle appartient au monde matériel.


Nous connaissons nos peurs instinctives qui permettent notre survie, nos peurs imaginatives qui viennent de notre psychisme et sont issues de notre passé, de nos expériences de vie, de nos traumatismes, phantasmes et névroses. Nous connaissons aussi la peur liminale, que nous appelons aussi la peur de l'Essence et dont nous pouvons avoir un parfum lorsque nous sommes face à quelque chose d'immense, d'insondable comme un ciel étoilé, un océan sans fond ou un paysage dont on ne perçois pas l'horizon tellement il est loin.


Nous pouvons travailler sur ces peurs imaginatives qui envahissent notre vie. Mais comprendre que la peur est liée au monde matériel nous permet de réaliser qu'il est certainement plus approprié de travailler sur elle en la contournant.


En effet, le 21 septembre 2019, Selim Aïssel nous dit que lorsque nous nous libérons des 3 poisons spirituels, la peur disparaît. Il est donc peut-être plus rapide pour nous de travailler sur ces 3 poisons qui sont :

- la haine, l'exclusion, la colère,

- l'ignorance et les illusions,

- toutes les formes d'attachement et d'avidité.


Et ce travail est possible avec le développement de nos qualités spirituelles : amour et compassion, sérénité, enthousiasme ou joie, clarté.

Alors, peut-être poursuivre un travail sur la peur elle-même, mais aussi développer ces qualités que nous possédons tous.

 

Actualités


Le 7 avril j'ai animé un atelier Master Class sur les qualités de l'accompagnant dans la relation avec son client. Comment se positionner selon la grille de lecture fournie par Eric Berne dans l'Analyse Transactionnelle : Enfant, Parent, ou Adulte ?


Les 8 et 9 avril la deuxième session de la formation de coach, franco-russe s'est déroulée dans une atmosphère de respect, de travail ensemble, joyeusement, même si des situations difficiles ont été vécues par certains participants. Une belle occasion de les dépasser grâce à nos pratiques en petit groupe et en grand groupe. Je suis toujours émerveillé de voir comment, en quelques minutes, le monde de l'autre se transforme.


Enfin, un petit rappel pour les anciens, ceux qui se sont formés au coaching au sein de notre Institut, le 18 mai est notre rencontre, un moment de partages, de questions, mais aussi d'analyse de pratique pour ceux qui ont des situations à explorer.

 

L'histoire du mois : L'homme à l'âme pure


C'est une histoire que nous ne retrouverez pas dans mon livre "59 histoires pour les coachs" mais qui sera peut-être présente dans la prochaine éditions. Je vous la livre donc en primeur. Je vous la donne aussi avec une pensée pour cette lectrice de Montréal que j'ai eu au téléphone il y a quelques jours grâce à une amie commune.


Ici, dans notre petite bourgade, il y avait un villageois qui s'occupait, il y a longtemps, de nettoyer les ruelles. Il recevait un peu d'argent pour faire ce travail. Il habitait dans une espèce de hutte, avec une table, une chaise, un vieux réchaud pour faire chauffer sa soupe, et il se contentait de vivre ainsi.

Il faisait simplement son travail, il n'avait de problèmes avec personne, il ne se disputait jamais avec personne. Il n'avait pas d'enfants, pas de femme, il était tranquille.


Le jour où il est mort, un des anges qui l'accompagnaient toujours s'est précipité aux portes du paradis et a crié qu'une âme pure arrivait et que tout le monde pouvait se réjouir. Alors même Dieu, le grand-père, est venu aux portes du paradis pour voir arriver cette âme pure.


En voyant arriver le villageois, il lui a dit : "Toi qui n'as rien possédé pendant toute ta vie terrestre, tu peux choisir ici ce que tu veux, ça te sera donné".

Notre pauvre balayeur des rues réfléchit longuement, puis regarde Dieu avec une lumière dans les yeux et dit : "J'aimerais avoir du café chaud et du pain".

Dieu lui dit : "Je t'ai promis que tu aurais ce que tu voudrais et tu l'auras, pendant le temps que tu voudras", puis il se tourne vers ses saints et ses anges et leur dit : "Ce n'est pas une âme pure qui est arrivée, c'est un simple d'esprit".


Illustration : les portes du paradis, réalisées d’après celles de Lorenzo Ghiberti (1378-1455) pour la face est du Baptistère San Giovanni de Florence.


 

D'ici là...


... portez vous bien, profitez de la nature, des forces qui émergent après un temps d'hibernation, des forces qui nous permettent d'extérioriser ce que nous avons compris durant la saison hivernale. C'est donc une période de partages, de croissance et d'épanouissement.


Alan

62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page